Interview de Maxime Gautier, fondateur de Hiliteyou

Maxime Gautier

Maxime Gautier 

Aujourd’hui, on reçoit Maxime Gautier, fondateur de Hiliteyou.


On l’a contacté pour qu’il nous explique un peu plus son parcours, ses résultats et ses objectifs.

Est-ce que tu peux nous parler de ton parcours ?Comment tu en es arrivé là où en es-tu aujourd’hui ?

Bonjour à tous ! Je m’appelle Maxime Gautier et j’ai 29 ans. Je suis entrepreneur sur le web depuis 7 mois, et je suis à la tête de Hiliteyou


Hiliteyou, c’est une agence experte sur les réseaux sociaux, en tout particulier Instagram, et depuis peu Tik-Tok.


J’ai fait exister cette agence dans un secteur saturé, ou de nombreuses structures reconnues possédaient une réelle avance en termes de parts de marché.


Les raisons pour lesquelles j’ai la chance que l’on me donne la parole aujourd’hui sont tout d’abord que j’ai gravi une première étape avec la transition qui consiste à passer d’un statut salarié.


Et d’une zone de confort dans laquelle j’étais clairement malheureux… à entrepreneur accompli.


J’attire un nombre important de prospects, que je converti en clients (ça fait toujours bizarre quand vous réalisez que vous générer en une journée ce que vous faisiez en un mois dans votre ancienne profession)


Et cela avec un budget publicitaire quasiment inexistant.

Paiements Systeme.io

Liste des paiements sur Systeme.io

J’ai pu accomplir cette première étape entrepreneuriale grâce à énormément d’éléments et je vais prendre plaisir à vous les partager dans quelques instants. 


C’est également un réel plaisir et honneur que de donner de mon temps pour souligner que je n’aurais sans doute pas pu accomplir cela sans une certaine interface web.


Je fais référence ici à Systeme.io, qui à mon sens, est une véritable architecture digitale dirigée vers la performance pour nous, entrepreneurs. 


Celle-ci fut inconsidérablement un atout majeur pour le novice que j’ai été au moment de me lancer. J’ai pu rapidement organiser toute la gestion de ma société à moindre frais. 


Elle a su me faire gagner énormément de temps, et me permettre de me concentrer uniquement sur ce que je considère être primordial, surtout en début d’activité : mes résultats.


Systeme.io est à ce jour ce sur quoi je base toute ma structure, et sans hésitation, ce sur quoi je compte perdurer.


Je vous présenterai quelques-unes de mes landings en fin d’interview  

landing

Page d'accueil du site d'Hiliteyou

Si vous êtes de près ou de loin dans le processus de vente d’un produit ou service sur le web, ne retournez pas immédiatement regarder des stories Instagram, votre temps sera largement mieux investi ici, croyez-moi.


Avant de démarrer, le titre de l’article peut laisser apparaitre une confusion.

Sachez que ceci n’est pas un interview à objectif autobiographique, et que je n’ai pas envie de parler de moi plus que ça. Je ne suis pas Jeff Bezos. 


Je vais certes discuter de ce par quoi je suis passé, et ce à quoi je suis confronté, mais cela uniquement au service de votre réussite


L’idée ici est de vous expliquer les points cruciaux qui ont fait que j’ai pu réaliser en 7 mois une étape déterminante dans ma vie d’entrepreneur sur le web.


Je vais tacher d’aider le plus grand nombre, à mon humble niveau, à passer au-dessus des mêmes barrières et étapes que moi, et se sentir enfin libre.


C’est la raison principale pour laquelle cet interview est plus long.


Démarrons dans le vif du sujet, maintenant.


Comment j’en suis arrivé là ? 


Pour débuter, surement par quelque chose qui me caractérise.


Et qu’est-ce qui me caractérise ? Je ne change pas de plan.


Je fais beaucoup de tests et j’améliore quasi-constamment.


Vous savez, je suis Capricorne ascendant Bélier, alors, plus têtu vous ne pouvez pas imaginer. On dit souvent que c’est un tort, qu’il faut savoir se remettre en question parfois, et c’est une certitude dans la vie de tous les jours.


Je pense qu’une personne qui ne sait pas se remettre en question est en péril, elle se dirige doucement vers une vérité qui lui appartient, à elle seule, entre autres, elle devient peut-être un peu « idiote ».


En ce qui concerne l’une des caractéristiques de ces signes astrologiques à cornes, aux profits d’un entrepreneur, nous pouvons relever la persévérance. 


Et l’idée ici, c’est que je ne lâche jamais. Je ne baisse jamais les bras. 


J’en suis donc arrivé à là ou j’en suis grâce à une détermination sans faille, à de l’énergie, à un conditionnement mental, à de nombreux tests quotidiens, à des moments de solitude, des choix, de l’acceptation de l’échec, de nombreuses stratégies marketing, de remises en question.


Mais aussi par l’apprentissage de l’utilisation d’outils web, certes, surement par tout cela.


Ma vision du succès entrepreneurial réside incontestablement en une longue route, sur laquelle il faut garder le cap, et ne pas manquer d’essence. 


Une très longue route, sans véritable fin. 


Elle a commencé pour moi sur le web il y a 7 mois, mais je pense qu’elle a véritablement débuté à mon adolescence


Et si vous voulez ne serait-ce qu’avoir la chance de mettre à profit l’une, voire toutes les caractéristiques précédemment citées.


Au sein de votre propre histoire entrepreneuriale, il vous faut déjà pour cela donner toutes les chances à votre projet d’exister.


Ou devrais-je insister, d’exister sur le long terme.


Vous rêvez de tester, d’apprendre constamment, puis de vous améliorer ? Et cela durant des années pour devenir enfin ce que vous rêvez d’être ? C’est une fabuleuse idée. 


Et pour y accéder, voici une première clef.


Vous devez respecter votre projet entrepreneurial, et cela passe par une attention toute particulière sur la réduction de vos charges fixes et dépenses.


Laissez-moi vous en parler. Parce-que nombreux d’entre vous, je le sais, ont besoin d’être confronté à ça, maintenant.


Ce sont les gens qui décident ou non de sortir leurs cartes bleues face à votre produit ou service. Et, croyez-moi, ce n’est pas mince affaire. C’est le marché qui possède le dernier mot.


Alors, avant même de penser à comment obtenir de l’argent de ces gens, et ainsi agir sur ce dont vous ne pouvez pas encore réellement maitriser, voici mon premier conseil :


Concentrez-vous immédiatement sur ce qui peut l’être …à savoir :


Vos propres dépenses ! 


Vous avez eu l’habitude d’être employé pour certains, et vos dépenses sont parfois devenues votre moyen d’exister en dehors de votre profession.


Pour d’autres, vous avez pris un emprunt pour lancer votre activité, et, totalement convaincu de la qualité de votre projet (mais aussi complétement déconnecté de la réalité du marché).


Vous voilà prêt à dépenser sans compter puisque vous savez pertinemment que votre idée, produit, service, va se vendre, à (très) grande échelle !


Après tout vous avez raison d’y croire, si vous ne le faites pas, personne ne va le faire pour vous. Mais, croire en son projet, c’est surtout réfléchir à comment lui offrir toutes ses chances. 


Cela passe par ne pas dilapider votre argent de façon déraisonnée et de penser trop souvent ainsi : « de toute façon, ce projet c’est de la bombe, ça va exploser très bientôt, je vais retrouver cet argent très vite avec les ventes !».


Ahahahah…(je continue le ahah jusqu’à que je n’ai plus de place en bas sur cette page, bref, vous avez compris, c’est drôle).


C’est drôle car on tombe absolument tous dans le même panneau. Normal me diriez-vous, on pense tous avoir une superbe idée, pour ne pas dire la meilleure !


La seule bombe que vous créerez est une bombe à retardement. Et lorsque celle-ci explosera, elle vous fera regretter de ne pas avoir pris conscience de cela :


Vous voulez réussir à créer de l’argent ? Arrêter d’en dépenser


C’est votre premier gain, net, sans taxes ni impôts, sans cout de production à déduire ni investissement publicitaire, et vous allez pouvoir le réaliser seul, dès maintenant.


Combien de personnes décident de se lancer, voire se trouvent dans ces premiers mois cruciaux ou l’on commence à générer de l’argent, et sont pour autant actuellement dans un contexte comme celui-ci :

  • Coworking à 149€ par mois
  • Déjeuner dans un petit espace « cocoon » avec de jolies salades bio à 12 euros
  • Utilisent Clickfunnel et/ou un combo de 20 logiciels et diverses plateformes pour être en mesure d’avoir une architecture digitale et d’encaisser de l’argent.
  • Continuent d’acheter des vêtements en grand nombre dont ils payent le branding.
  • Fument un paquet par jour pour apaiser le stress générer par cette somme énorme en « charge fixe » qu’ils s’imposent, seuls.

Je pourrais ajouter à cette liste des dizaines et des dizaines de points.


Si vous vous retrouvez dans n’importe lequel des points, quelque-soit votre chiffre actuel, vous êtes clairement concerné par ce qui va suivre.


Illustrons ceci à présent, en chiffre : 


Votre salade du déjeuner à 12 euros, 20 fois par mois, c’est 240€ par mois. 


Prenez dès maintenant la décision de vous préparer un Tupperware avec votre salade préférée. A la fin de l’année, vous venez de gagner 2400€. 


Attendez-vous n’êtes pas prêt.


Pour ceux, par exemple, qui utilisent Clickfunnel pour organiser leur business en ligne…


Je vous jure sur la vie de toute ma famille que si c’est seulement l’aspect financier qui m’intéresse, je peux arrêter de travailler grâce à ce que vous allez lire dans quelques secondes

  • Je fais tourner l’intégralité de mon business, sur un dashboard en français, avec de l’affiliation à plusieurs niveaux, avec l’offre à 47€ par mois de chez Systeme.io

Cela ne me coute que 564€ par an.


Pour obtenir les mêmes options chez Clickfunnel, c’est 297€ par mois

Soit 3564€ par an !


Sachez qu’à cet instant, je viens d’acheter des actions chez Kleenex, j’attends juste que cet article se positionne en S.E.O et qu’assez de personnes clientes chez Clickfunnel lisent ces lignes et je suis refait. 


D’ailleurs à l’heure où vous lisez cet interview, ça se trouve, j’ai pu racheter Kleenex.


Vous l’avez compris, il suffit parfois de peu pour pouvoir chantonner comme B20BA « Qu’est-ce que je vais faire de tout cette oseille ? ».


Le simple fait d’optimiser vos dépenses et choisir une interface plutôt qu’une autre vous confère 3000 euros de dépenses « bonus » en fin d’exercice.


Cette somme peut notamment vous permettre :

  • D’investir en publicité si tout fonctionne et de passer une réelle étape en termes de prospection client.

       Un membre qui se lance chez système.io plutôt que chez Clickfunnel,
      possède la possibilité de
recruter 6 stagiaires pour l’aider dans son
      processus de développement. 

Dès la première année j’ai eu moi-même la chance d’avoir sur certaines périodes des élèves de l’ESSEC, de Supdepub, de l’EFAP, de la Sorbonnes Paris, de Sciences Po, et cela, je n’aurais pas pu me le permettre en étant chez Clickfunnel


C’est un fait.

  • D’effectuer une refonte totale, dans l’éventualité ou votre activité ne fonctionne pas. Vous serez alors en mesure de capitaliser sur ce que vous aurez appris, puis d’utiliser cette somme pour améliorer votre branding, voire de rebâtir un nouveau produit/service de zéro. 

Prenez-vous à présent conscience que ces simples gestes vous confèrent un avantage concurrentiel énorme ?


Et que cela ne se joue pas sur les qualités du branding qui vous différencie de votre concurrence ou même de quelconque autre critère ? 


Concernant l’exemple des pates ; Mangerez-vous moins bien chaque midi ? 


Je vous laisse vous amuser à faire le calcul vous concernant, en prenant en considération chaque euros utilisés chaque jour, puis d’imaginer ensuite cette somme à la fin de l’année dans une optique de développement.


Il est déjà très difficile de réussir à cause des éléments que l’on ne peut pas maitriser, c’est un fait.


Si vous ne faites pas en sorte que les choses que vous pouvez améliorer immédiatement soient faites, n’espérez pas atteindre quelconque résultat


Et au passage, ne venez pas expliquer un beau jour que c’est à cause de choses extérieures que cela n’a pas fonctionné.


Je ne suis pas ici pour vous écrire une autobiographie, je crois vous l’avoir dit


Je me contenterai de vous dire que j’ai moi-même pris conscience de tout ça.


J’ai ensuite fait le nécessaire pour réduire ces coûts fixes au maximum.


Clairement, j’ai littéralement arrêté de me voiler la face. 


Et je me place comme une personne responsable. De plus, ces actions ne modifient en rien ma qualité de vie ni le bon fonctionnement de ma structure !


Je ne vous ai pas parlé de ne plus consommer ? Je vous dis d’optimiser votre manière de le faire.


Si mon activité daignait un jour ne pas fonctionner, je ne voudrais pas m’imaginer me voir trouver des excuses, comme quoi cela aurait été la faute de ceci ou de cela. 


Alors que moi, j’aurais pu dès le départ, faire en sorte de maximiser mes chances d’obtenir mon plus grand rêve, à savoir la vie d’entrepreneur.


Ici le message est clair, le moment est arrivé de réfléchir à comment bien dépenser.


Vous devez avoir une vision, voire une idéologie. 


Voici la mienne.


« Le monde tel qu’il fonctionne favorise considérablement la réussite de ceux qui ont davantage de moyens financiers. Tout le monde n’a pas les mêmes perspectives et je vais vous révéler pourquoi, d’après moi.


Le modèle d’ascenseur social actuel se veut être grandement lié à un investissement important en termes de communication pour obtenir de la visibilité, et donc, dans une majorité des cas, à une certaine approbation.


Cette envie de fonder Hiliteyou découle de ma propre expérience et histoire de vie.


J’ai l’envie d’aider les personnes qui se lancent à devenir visible, et cela grâce à des procédés techniques sur les réseaux sociaux, sans avoir l’aval de quelqu’un qui croit en eux.


Dans un contexte où l’on parlerait d’un entrepreneur qui se lance.


Sans l’aval d’une banque, ou d’investisseurs, voire de sa famille, celui-ci n’obtiendra pas de budget pour développer son projet, ou tout simplement, rendre visible son expertise déjà acquise.


La propagande (le fait de rendre un message visible), est une des cartes majeures à jouer pour donner toutes les chances à son projet d’exister. 


La vérité est qu’Il va perdre un combat concurrentiel face à une société peut-être 100 fois moins experte dans son domaine, mais qui possèdera une certaine « force de frappe » publicitaire.


Quoi en penser dans le cadre d’un Artiste ? 


Sans l’aval d’une maison de disque qui croît en son art et les divers investissements qui en résultent…il est difficile d’imaginer faire connaitre ce qu’il crée. 


J’aimerais que cet artiste puisse s’autopromouvoir, à moindre frais, et être libre de rêver.


Rêver, et cela sans accord d’une quelconque maison de disque, ni d’investisseurs, ni d’un premier public qui l’entoure. Car le rêve est la toute première étape qui fonde toute pensée créatrice, donc, ce qui nous entoure.


Ce joli texte, cela fait partie intégrante de mon axe Marketing et de mon branding


Une réelle ligne directrice sur laquelle je peux m’appuyer pendant des décennies pour créer mon image de marque.


Qu’est-ce que c’est ? 


Un beau « blabla » comme je viens de vous le faire, qui fait que même si vous n’avez pas l’ambition de devenir visible sur les réseaux sociaux, vous avez envie d’aider ma cause.


A quoi cela me sert ?


Vous convertir non pas à un service, ni à un produit, mais à une cause.


Bref, que vous vendiez un produit, un service, votre art… travaillez sur le branding et sur votre marketing.


Pourquoi ? 


Déjà, parce que vous ne pouvez pas rallier 100% des gens que vous prospectez à froid autour d’un produit ni d’un service seul. 


Même la meilleure invention a son pourcentage de détracteur. 


Mais aussi parce-que vous pouvez considérablement augmenter le pourcentage de personnes qui vont se rallier, en leurs créant un environnement idéologique, qui partage leurs valeurs, dont lequel ils sont invité à s’allonger et se sentir chez eux. 


Voici le clip publicitaire que j’ai imaginé pour Hiliteyou, vous remarquerez que j’ai adapté celui-ci a une cible jeune, qui porte une importance particulière à l’esthétisme (Instagram). 


J’ai également pris soin d’y incorporer cette notion de valeur et de vision citée au préalable à travers les textes.

Je vais maintenant illustrer tout ça par la théorie, et dans ce cas de figure, nous abordons le lancement d’une marque de mode : 


Vous avez surement eu dans votre entourage, de près ou de très loin, cette personne qui souhaite créer sa marque de vêtements.


Vous remarquez que les seules personnes à soutenir le lancement d’une marque de vêtement, c’est souvent la famille du créateur et son entourage proche, qui le pousse à accomplir son rêve.


Lorsque ce nouvel entrepreneur va devoir aller vendre ses vêtements au grand public, il va faire face à de réelles difficultés.


Laissez-moi vous dire qu’avant qu’une personne dépense son argent chez lui plutôt que chez Zara et H&M dans une gamme, et Dolce-Gabbana ou Gucci dans une autre.


Celui-ci aura intérêt à avoir de sérieux atouts autres que du coton 100% biodégradable, de superbes motifs, ou bien de faire fabriquer ses produits en France, pour entrevoir la vente de ses créations.


Et pour se faire, il va devoir créer un univers avec lequel ses futurs spectateurs partagent les mêmes valeurs, et de créer ainsi un climat de confiance.


Ces personnes accepteront alors de l’écouter. Il pourra évidemment trouver le bon moment pour aborder la cause de ce projet.


Enfin, il devra leurs proposer non pas de devenir « client », mais membre.


Personne n’aime être client, car être client c’est devoir payer.

Être membre
c’est appartenir à une communauté, et ça, certains sont prêts à payer très cher pour pouvoir s’y intégrer.

Le bonus dans tout ça ?

La plupart de ses futurs membres participeront activement à son processus de propagande, et l’aideront à faire rayonner un jour cette cause.

Parce-que, nous ne sommes pas client des grands groupes cités juste au-dessus. 


Nous sommes leurs ambassadeurs.

Nous avons le choix de ne pas nous habiller chez l’un ou chez l’autre. 


Et pourtant, nous acceptons les valeurs de l’une des marques qui se présente à nous et participons à son déploiement en étant leur modèle, et qui puis-est, nous, on paye pour le devenir.


Nous n’avons pas trouvé dans les jeans Dolce-Gabbana totalement déchirés une forme d’art quelconque qui nous dépasserait… notre nouvel intérêt naissant envers la courbe de ce jeans n’est en rien en lien avec notre vie antérieure.


Nous avons souhaité appartenir à cette communauté et devenir l’un de leurs membres. 


Vous voulez avoir la chance que les gens fassent de même pour votre marque ou votre service ? 


J’ai souhaité vous parler d’un jeune créateur. J’aurais pu, au passage, parler d’une personne qui se lance dans le dropshipping, ou bien d’un prestataire de service qui vends des logos.


Dans l’exemple que j’ai choisi, celui-ci pense certainement que la forme novatrice des poches et des zips de son jeans va être un tournant dans la vie des gens.


Alors voici ce que je lui dis :


« Tu as ton produit et tu crois en ces jolies popoches, félicitations. 


A présent, il va falloir non pas qu’il plaise à autrui, mais vendre. Et pour cela, concentre toi sur le marketing & le branding».


Tips : 


N’hésitez pas à bousculer les codes, n’ayez pas peur d’être différents, ou devrais-je dire, d’être vous-même… De plus, cela attire clairement davantage l’attention.

donne des ailes

Cette photo représente beaucoup pour moi.


J’avais comme objectif, malgré une taille « normale » et absolument pas celle d’un mannequin (1m79), de représenter un jour ce que je considère être la plus grande marque masculine de mode, la maison Smalto.


Je n’avais alors aucune chance d’attirer l’attention sur mon profil avec un book standard, sans bouleverser les codes, car j’aurais été en concurrence avec de nombreux mannequins hommes.


Un jour, je passais une après-midi avec un ami photographe (Erkan Baris) avec qui je travaillais sur des projets pour des clients, et je lui dit : 


« Tu sais, j’ai une idée, je reviens avec un costume de ma marque favorite, on essaye de faire quelque chose de différent, qui casse l’image de cette marque en quête de renouveau, et je leurs envoi le contenu avec ce que j’ai en tête.


Quelques semaines plus tard, j’étais choisi par le Directeur Artistique Jean-luc Amsler (ancien directeur artistique Dior homme), pour représenter la nouvelle collection : 

smalto
paris review

Est-ce que tu peux nous donner quelques chiffres sur ton activité ? Où est-ce que tu es basé ?

J’ai lancé Hiliteyou sur le web en Mars 2019, j’habitais alors à Paris. 


Après seulement 4 mois d’activité, j’ai pris la décision de partir vivre en Corse pour y retrouver une partie de ma famille, mais aussi et surtout pour accroitre ma productivité par 3.


Je ne vais pas m’arrêter sur mes chiffres car ce ne sont pas « mes chiffres » qui sont importants et vous aideront à obtenir les vôtres. J’aimerais que l’on me juge pour mes idées


En vous parlant de chiffre d’affaire, je ne peux aider que moi-même, en l’occurrence mon égo.


En termes de clients ? Je ne vais pas parler de chiffre non plus. 


Est-ce que vous allez sortir grandi de lecture de cet interview dans quelques minutes de savoir si j’ai 100, 1000, voir 10 000 clients ? Est-ce que cela vous aide dans votre processus entrepreneurial ? Je sais que non. 


Comment je m’y prends pour les obtenir, en revanche, grâce à un budget publicitaire très retreint voire inexistant, je vous promets d’y venir dans la suite de cet interview.


Mais avant cela, abordons ou je suis basé car cela va me permettre de vous donner un conseil. Cela m’a fait penser que je devais vous parler de votre environnement.


Clairement, je ne considère pas Paris ou toute autre grande ville comme un tremplin pour toute personne qui se lance. 


Vivre à Paris durant cette période compliquée dans laquelle vous lancez votre activité sur le web est selon moi une mauvaise idée.


Je porte grand intérêt à l’optimisation de ma productivité, et j’associe cela à une rapidité dans mes actions quotidiennes et taches à effectuer pour faire avancer mon projet.


Vivre à Paris ou toute autre grande ville, cela coute cher. 


Bref, Paris en lancement de projet, c’est :


Le cout des loyers, de la nourriture, des transports, des sorties… Toutes ces dépenses dans un environnement souvent morose et terne.


Des frais fixes importants. Et donc du stress généré et une boule dans le ventre qui retardera indéfiniment ton envie de laisser ton job tant détesté pour enfin te lancer.


Un chez soi « inconfortable », qui vous donne envie d’aller travailler ailleurs.


Cela tombe bien, Paris a pensé à vous et vous offre de superbes espaces de Co-working qui vous amputeront d’une somme de 99 et 299€ chaque mois.


Mais aussi de nombreux lieux « branchés », avec beaucoup trop de produits sans gluten, dans lesquels vous aurez « l’avantage » de payer votre place « à l’heure ». 


Bref, ainsi, vous aurez la parfaite sensation de vous lancer dans une vie entrepreneuriale dans laquelle vous pourriez presque vous laissez penser que vous avez déjà réussi. 


Puisque nous discutons en ce moment de Paris, pourquoi ne pas faire une petite parenthèse avec une liaison sur ses chauffeurs Uber ?


C’est un peu le même raisonnement que ce chauffeur Uber, qui a le choix entre la location en leasing d’une Peugeot 508 et d’une Mercedes Classe-C.


Quelque soit le choix final, l’application n’offre qu’une catégorie pour ce type de véhicule, et vous offrira le même nombre de prospects quotidien.


Certains ont fait le choix de se créer une charge fixe de 400 euros avec une Peugeot et de se créer un bénéfice certain. 


Cela a même permis à quelques profils de réussir une transition entrepreneuriale en laissant un jour d’autre personnes conduire à leur place.


Cela en achetant des véhicules et en les louant ensuite à des chauffeurs avec une licence.


D’autres, ont préféré « la sensation » d’avoir réussi avant l’heure en choisissant de s’amputer de 1300€ par mois avec le choix de la Mercedes Classe-C.


Justifiant leur action par toutes sortes d’excuses invraisemblable.

 

Soyons clair, de leurs points de vu, ils ont clairement raison. 


Leurs sièges en cuir sont plus confortables.


D’un point de vu entrepreneurial, ces personnes doivent arrêter de faire mumuse.


Ils donnent tout non pas pour réussir, mais pour trimer davantage.


Pour entrevoir un futur meilleur. Ils doivent apprendre à faire des concessions.


Revenons à présent à notre sujet principal, la vie parisienne.


Si vous vivez en région parisienne, ou Paris intramuros, vous devrez également vous déplacer.


Vous aurez la « chance » de perdre en moyenne 1 à 2H de votre productivité par jour dans des transports en tout genre


Vous pouvez tant bien que mal tenter de « rentabiliser » ce temps par l’écoute de quelques podcasts. 


Attention tout de même à ne pas trop « écouter », le temps est arrivé, vous êtes entrepreneur, et le plus important à présent, c’est « agir ».


Il faut également aborder le manque de vitamine D.


Le fait de croiser énormément de visages dans la rue et les transports de personnes dont on peut aisément comprendre qu’elles ne sont pas vraiment comblées et ouvertes à de beaux échanges.


Pour toutes ces raisons, j’ai donc en ce qui me concerne pris la décision de quitter tout ça, sachant pertinemment que toute mon activité pouvait être gérée grâce à un ordinateur, un téléphone, et de l’huile de coude


Je suis donc installé aujourd’hui en Corse, à Ajaccio, et j’effectue une fois par mois un aller-retour sur Paris dans lequel je regroupe mes rendez-vous.


Je ne peux vous conseiller que de faire de même


Sans partir jusqu’à une Ile comme la Corse. Un Avre de paix en dehors de Paris, ou qui sait, à l’étranger, en campagne, isolé… 


Vous permettra de vous concentrer pleinement sur votre lancement, à moindre frais.

Sur quoi tu travailles en ce moment ? 

Je travaille sur l’élargissement de mes offres


Je solidifie également ma structure avec le recrutement de deux personnes supplémentaires qui vont permettre de respecter et de suivre le dicton suivant :


Seul, on peut aller plus vite. A plusieurs, on peut aller plus loin.


Revenons sur une promesse émise précédemment.


Celle de vous en dire plus sur l’une de mes méthodes d’acquisition, cela va me permettre de vous faire découvrir plus simplement ce sur quoi je travaille actuellement et les dessous du growth hacking sur Instagram.


En autre, je me suis contenté d’utiliser un robot, en l’occurrence celui que je fournissais à mes membres, pour attirer des clients, par Instagram. 


Ainsi, j’ai pu limiter mes couts de prospection. 

hiliteyou

A contrario de mes concurrents qui eux préféraient la publicité officielle.


Pour ces concurrents, c’est un peu la philosophie du « faites ce que je dis (utilisez mon service), mais ne faites pas ce que je fais (ne pas s’en servir pour s’autopromouvoir et préférer payer à prix forts de la publicité officielle par tous les autres canaux (principalement de l’ADS officiel sur Facebook, Google, etc) ».


Je savais qu’avec l’utilisation d’un robot Instagram, j’étais en mesure de toucher 30 000 utilisateurs pour un coût quasi inexistant (je possède mon propre logiciel et donc un avantage concurrentiel sur ce canal).


J’ai donc commencé par créer 50 pages Hiliteyou sur Instagram.


Puis j’ai agi de la même manière que si ces comptes représentaient 50 boutiques aux quatre coins de la France pour multiplier ma visibilité, de façon totalement automatisée, et cette fois-ci, sur la sphère digitale !


J’ai d’ailleurs ajouté des suffixes aux pages comme @Hiliteyou_paris, @hiliteyou_marseille, @Hiliteyou_lyon, etc…


J’ai ciblé des personnes en recherche de visibilité, et pour les trouver j’ai configuré mon ciblage sur des utilisateurs qui ajoutent sur leurs photos l’hashtag #influenceurbelge


Cela me laissait savoir que cette personne est d’abord Influenceur, mais aussi francophone, et que du fait de sa fonction clairement affichée, elle est certainement aussi en quête de visibilité.


Quiconque aurait pu également faire la même chose avec n’importe lequel des outils à disposition sur le marché, vous y compris ! Et votre cout publicitaire aurait été moindre.


Comment je les attire » ? 


Grâce à des « actions » comme des likes qui s’affichent dans les notifications de mes cibles (je sais que ces personnes portent fortement attention à longueur de journée à qui s’intéresse à elles sur Instagram).


Il y a encore 1 an, avec les limitations en place sur la plateforme Instagram, c’était 1 000 personnes touchées par jour, par page que j’avais créé.


Je vous épargne le calcul, je touchais 1 500 000 profils par mois pour une somme dérisoire.


Instagram combat contre le SPAM sur sa plateforme, il en a totalement le droit, et pour se faire, il met en place des limites.

.

C’est ce qui s’est passé au mois de Juin, lorsque Instagram a pris de sérieuses mesures contre toute activité robotisée.


Suite à la fin du fonctionnement de tous ces types de logiciels de type Jarvee, Alfred, Jeffrey, et par la même occasion, de notre propre outil ! 


Nous devions prendre un réel élan et tirer profit de cette occasion unique pour conquérir des parts de marché.


J’ai tout d’abord pris soin d’afficher que nous arrêtions l’automatisation, et que nous nous dirigions vers un format unique manuel, « réalisé entièrement à la main », par une équipe opérationnelle partagée en France et au Pakistan. 


Ceci était la seule solution pour continuer puisque l’automatisation ne fonctionnait plus.


En interne, il n’en était rien, et je savais que si une nouvelle solution devait pointer le bout de son nez, ce serait nous qui l’aurions en premier (je travaille avec des collaborateurs développeurs depuis 4 ans dans ce domaine).


Ce format manuel a fait fuir énormément de marketeurs et autres petits concurrents de type free-lances sur 5 euros.com, etc.... 


La quasi-totalité se contentait de revendre à des personnes qui ne connaissaient pas nos outils la mise en place de leur page dessus, et de s’octroyer une marge pour cela.


Le service « effectué à la main » demandait une réelle gestion opérationnelle difficile, ainsi que l’acceptation de ne faire plus aucune marge. En outre, travailler 10 fois plus, pour gagner 10 fois moins.


La totalité de mes concurrents ont décidé de fermer leurs portes.


Je me suis contenté de continuer à offrir ce service, et aujourd’hui j’ai été le premier à relancer un robot Instagram.


Je vous en ai parlé au début de cet interview, je crois dans le fait de ne pas changer de plan, mais de le peaufiner


Mais cela a été un pari gagnant.


Et cela me donne la possibilité de discuter aujourd’hui avec plusieurs de mes concurrents pour lesquels nous négocions et envisageons sérieusement le fait que Hiliteyou puisse gérer intégralement leurs agences.


La plupart de ses concurrents ont définitivement arrêté et se sont tournés vers le développement de plateformes spécialisées pour certains, d’autres dans du dropshipping à haut niveau, etc…

tryjeffrey

Page d'accueil du site Tryjeffery

J’ai également mis sur le marché un logiciel d’automatisation sur Tik-Tok


Celui-ci permet de toucher en moyenne 700 personnes par jour, et ainsi, nous travaillons à l’élaboration des mêmes stratégies, sur ce réseau social aux chiffres très prometteurs


Quelle est ma réflexion lorsque je travaille mon axe Marketing ?


Offrir ce que j’aimerais moi-même obtenir d’un tel service… Entre autres, me mettre à la place d’un membre, et lui donner ce qu’il rêverait d’avoir. 


Aussi simplement que cela puisse paraître. Je n’hésite pas à offrir un accès gratuit pour tester sans ajout de moyen de paiement


La libre possibilité de créditer au compte goute son compte et ne payer qu’à la semaine quelques euros (3 euros la semaine), et donc, de ne jamais être engagé.

Comment tu envisages la suite de ton activité ? Quels sont tes projets et tes objectifs pour l’avenir ?

Je souhaite être heureux et vivre cette expérience à fond. 


J’aimerais continuer à grandir, apprendre et murir.


Je vais tout faire pour que Hiliteyou perdure. Pour cela, je vais tacher de respecter certains aspects dont je considère être des facteurs liés à la longévité d’un projet, à savoir : 


L’adaptabilité rapide aux besoins du marché en évolution constante, ainsi qu’une attention toute particulière à l’innovation, en parallèle, qui se doit d’être invisible de votre concurrence.


Hiliteyou pourrait faire face à des hauts et des bas… 


Ce que je sais en revanche, c’est que dans 3 ans, vous me retrouverez sur votre fil d’actualité du réseau social en vogue, affichant un service qui vous aidera à rendre visible le vôtre.


En supplément de Hiliteyou, j’ai une idée en tête et cela représenterait un réel aboutissement personnel à moyen terme.


Je m’accorde le temps nécessaire pour développer ça en parallèle et j’essaye également de trouver aussi le temps de prendre soin de moi physiquement et psychologiquement.


Pour cela, je me force à aller un peu au sport, à nager l’été, à regarder un bon film, bref, à savoir aussi tout lâcher. 

Quels sont tes hobbies ? Qu’est-ce que tu aimes faire sur ton temps libre ?

C’est drôle car lorsque vous m’avez posé cette question. J’ai eu du mal à répondre instinctivement, et, sans que vous le sachiez, vous venez de m’aider énormément à ouvrir les yeux sur quelque chose !


Lorsque l’on pense à hobby, on associe évidemment ça à quelque chose de « fun », qui existe pour nous distraire d’une autre, qui est par vocation plus « contraignante »


Un hobby peut dans le même temps être une passion.


J’étais assez gêné, à première vue, à l’idée de répondre que depuis que j’ai commencé l’entreprenariat je ne m’accorde pas de temps pour un hobby ou une quelconque passion


Décidé à tout de même répondre, cela m’a contraint à pousser ma réflexion et à revenir quelques années en arrière, durant mes années de salariats, et de réfléchir à ce que je faisais de mon temps libre.


Et vous savez quoi ? La chose la plus folle qui soit est que mon hobby, incontestablement, c’est l’entreprenariat.


En effet, durant cette période où j’étais employé, j’ai eu la chance de beaucoup voyager et cela m’a énormément apporté, j’ai aussi pu pratiquer des sports extrêmes et tout particulièrement la chute libre ! 


Mais ces moments ne représentaient que des parties infimes sur une année ! 


J’étais pris dans un engrenage ou j’enchainais les semaines et les mois, pour enfin « mériter » de ce que je pensais être « profiter de ma vie » au moment de mes vacances.


Comme-ci il fallait s’imposer de long mois d’efforts, pour entrevoir quelques jours au Paradis.


Je n’ai jamais passé une journée sans me préparer à ma vie entrepreneuriale.  

Entreprendre, c’est l’unique chose qui me fait vibrer. C’est l’unique chose qui m’a convaincu de quitter un quotidien que je n’aimais pas. 


L’unique chose qui m’a poussé à repartir de zéro et d’accepter de redescendre totalement dans une échelle sociale complétement archaïque et basée sur des croyances, que j’avais fondé sur « le regard des autres et ce qu’ils pensaient de moi ».


J’avais 26 ans, une sécurité totale dans mon emploi. 


J’étais cadre, je roulais en Porsche, et ça, en ayant obtenu aucun diplôme.


J’avais réussi, aux yeux des gens. 


J’ai décidé de tout balancer et de recommencer à zéro avec le challenge le plus beau qui soit, courir après le bonheur, ma définition du bonheur.


Et incontestablement c’est la liberté créative qu’offre l’entreprenariat.


Je passais mes journées et nuits entières à penser entreprenariat, à lire entreprenariat, le moindre déplacement j’achetais des magazines spécialisés. 


J’avais des idées qui s’accumulaient. Je me formais et j’allais à l’école 35H par semaine en plus de mon temps hebdomadaire de travail pour progresser et évoluer !


Pour autant, j’étais prisonnier d’une sécurité financière qui me m’offrait la possibilité de « trop » penser.


Je me suis alors dit :


« J’ai 27 ans, et je vais tout faire pour réussir, mais cette fois-ci, ce sera pour moi ».


« Je dois accepter de renoncer à cette sécurité, je dois accepter de repartir de zéro. »


J’ai scellé ce choix en quittant du jour au lendemain mon travail, sans préavis.


Je me suis fait tatouer les deux mains.


Comme pour m’assurer de ne plus pouvoir faire machine arrière (je travaillais dans l’hôtellerie de luxe, et ce genre de caractéristique tire définitivement un trait sur toute chance de pouvoir y repénétrer). 


Je savais alors que je ne pourrais plus jamais revenir en arrière, et cela tombait à pic.


Il parait que c’est dos au mur que l’humain est le plus performant. 


On arrive maintenant précisément à l’endroit où je souhaitais vous emmener avec tout ce discours :


Vous lancez actuellement votre projet ?


Créez-vous un environnement non pas dans lequel vous avez tout pour exceller.


Créez-vous un environnement dans lequel vous n’avez aucun autre choix que d’exceller.

Quels sont les conseils que tu donnerais à ceux qui veulent lancer leur entreprise ?

De lancer votre emprise ! 

N’ayez pas peur, car vous êtes bien plus fort que ce que vous ne pourriez vous-même l’imaginer. 


Et pour découvrir cet aspect de vous, pensez à vous créer un environnement et un conditionnement dans lesquels vous n’avez aucun autre choix que d’exceller.

Optimisation de vos dépenses  

C’est votre premier gain. Gardez cela en tête. 


Alors, avant de maitriser des centaines d’aspects passionnants lié à une activité d’entrepreneur, je vous conseille d’agir sur un premier levier dont vous avez la pleine maitrise, à savoir, vos dépenses.


Aussi, ne vous enflammez pas et ne vous laissez pas bercer d’illusion par certains marketeurs


Ce n’est pas parce-que vous-même vous avez payé une somme importante pour une formation auprès d’une pointure dans le Marketing sur le web, que quiconque fera la même chose pour vous dans quelques mois.


Non, ce n’est pas chose facile qu’une personne dépense 1 000 euros pour vous, ou votre produit, votre service, voire même votre expertise, demain.


Cela a pris des années de branding et de marketing pour certaines structures ! 


Vous pouvez et devez certes rêver, car le rêve crée votre réalité de demain


Mais vous devez avoir la sagesse de prendre du recul sur votre projet et d’accepter que le chemin soit long. 


Vous allez devoir être légitime pour vendre et encaisser de l’argent.

Gestion optimisée de votre temps et de votre sommeil 

Inutile de tergiverser 5 minutes sur le sujet. 


Quand tu commences t’es seul. Comment comptes-tu payer une équipe ? 


En expliquant que très prochainement tu feras des millions et qu’ils n’ont plus qu’à travailler jour & nuit gratuitement et être patients ? ça ne marche pas comme ça.


T’es seul. Et si tu travailles 30h par semaine, ta boite avancera à hauteur de tes efforts.


Tu dors 3h et tu es à 30% de tes capacités ? Ta boite sera à 30% de ses capacités.


Ton projet, c’est toi.


T’es pas encore Théophile Eliet sur une plage à expliquer que tu peux générer 2000 euros par mois en sirotant un cocktail.


Soit humble, conçoit que l’entreprenariat c’est comme la musique. On est des millions à vouloir croire en nous, en même temps.


Respecte cela et le fait que d’autres personnes te concurrencent. 


Et si tu veux obtenir davantage que d’autres, je ne connais pas d’autres conseils que de travailler davantage.

Vous n’arrivez pas à vous lancer ! Voici l’une des raisons 

Je n’ai pas forcément envie de tourner ma réponse en tutoriel, je commence à avoir mal aux doigts.


Mais l’idée c’est de vous mettre à la place de vos prospects.


Vous devez être légitime et on doit avoir envie d’essayer ! (pas forcément encore de s’engager).


Mon petit doigt me dit que vous avez du mal à être légitime car vous cherchez sans doute à vendre votre expertise vous-même !


Connaissez-vous un seul restaurant ou le propriétaire ne dirait pas haut et fort « On mange hyper bien chez moi ! ».


Merci monsieur, mais l’idée ici, c’est que ce ne soit pas vous qui le dites, mais des personnes « neutres ».


A ce sujet, aujourd’hui, pourquoi passez-vous autant de votre temps à regarder les notations des restaurants, des films, des objets qui vous intéresse sur le web, etc… ?


Car vous avez compris que c’est le moyen le plus efficace de ne pas être déçu, grâce aux retours réels des clients, positifs ou négatifs, et cela plutôt que de se décider à l’aveuglette !


Si vous avez du mal à vendre votre service de coaching, ou quelconque autre domaine dans lequel vous êtes.


Commencez par offrir celui-ci à une dizaine de personnes autour de vous en échange d’une vidéo témoignage


Et si vous voulez vraiment vous différencier et prendre une tendance avant les autres… 


Demandez à ces personnes d’être totalement vraies et honnêtes dans leurs discours.


Qu’elle puisse relever les bons côtés, mais aussi ce qui n’était pas parfait, bref, la réalité des choses.


Car ici l’objectif, c’est réellement de gagner la confiance des gens. 


Pas qu’ils aient le doute de savoir si ces personnes ont fait ça pour vous donner uniquement un coup de pouce.


Il nous vous reste plus qu’à ajouter vos preuves sociales sur vos jolies pages de vente, réseaux sociaux, etc.. !

Porter une attention toute particulière à vos pages de vente !  

Alors je sais, j’en entends au déjà certains… au loin…me crier… 


« Le secret, fils, c’est le message, c’est la valeur ajoutée, c’est ceci, c’est cela. », 

et cette phrase résonne… oh oui résonne…


Oui, ok, je suis de tout cœur avec vous.


La plupart des personnes qui disent ça ont une base de données plus grande que celle de Bouygues telecom, et sur le nombre, font des chiffres énormes.


Moi je cherche simplement à dire que si vous vous lancez.


Et que les premiers mois vous avez déjà l’énorme chance d’avoir quelques centaines de personnes qui viennent sur votre site, vous devez au moins tout faire pour qu’elles se disent que c’est du sérieux !


Et là, vous vous apprêtez à me dire…


« Ok Maxime, mais tu te contredis car dans le même temps tu nous explique plus haut que l’important, c’est la rapidité d’action, de modification, d’amélioration, et cela passe par des refontes de ses landings quasi-constante… 


Du coup ? Comment dois-je faire ? Un site hyper stylé c’est obligatoirement fait par une agence qui va me prendre des milliers d’euros ou bien grâce à des connaissances dans la création de site comme avec l’utilisation de Wordpress ? »


Voici mes pages : 


https://www.club.hiliteyou.com/v3

https://www.club.hiliteyou.com/tik-tok

https://www.club.hiliteyou.com/systeme


Elles sont du niveau des meilleurs thèmes Wordpress, qui au passage coutent pour la majorité 59 euros, et sont à usage unique. 


Et vous savez pourquoi je vous dis ça avec autant d’assurance ? Parce-que je me suis contenté de copier un thème WordPress que j’adorais, et j’ai même eu le culot de l’améliorer à ma sauce.


Enfin, pour être précis, cette fois, c’est Alexandre, l’une des personnes qui a rejoint mon projet et qui ne connaissait absolument rien sur Système.io avant qui l’a fait !


Il est CTO et travaillait principalement sur Wordpress jusqu’alors. Lorsqu’il a commencé chez Hiliteyou, je lui ai fait découvrir Système.io ! 


Le premier jour je me rappelle qu’il avait un avis très partagé, notamment envers certains points sur le builder. Après seulement 3 jours, il a avoué que la plateforme était simplement « géniale ».


Je crée un nombre illimité de pages chez Système.io, je n’ai pas à payer d’hébergement ni quelconque outil supplémentaire pour encaisser des paiements récurrents par exemple !


L’idée d’une page de vente réussi, c’est une page qui est clair, qui va droit au but, qui est épurée mais donne assez d’information.

  • Ne pas hésiter à jouer avec l’intégration de mock-up (illustration d’un téléphone avec votre propre site sur l’écran) pour lui donner ce coté qualitatif. 

Il faudra que cette page vous légitime, mais aussi qu’elle fasse ressortir de vous un univers unique.

Réinvestir son bénéfice pour mieux grandir 

Félicitations ! Tu viens enfin de générer du chiffre d’affaire. 


Evidemment, tu dois t’en servir pour manger.


Mais aussi pour faire plaisir à maman et lui acheter un bouquet de fleurs car elle ne te voit plus depuis plusieurs mois. 


En effet, tu es toute la journée, voire la soirée, les yeux rivés sur ton PC à essayer d’attirer quelques personnes sur ta landing.


Ce n’est pas ENCORE le moment de te prendre pour Théo et d’aller passer tes soirées sur Opodo à chercher ou tu pourras aller partir voyager, et par la même occasion laisser penser à ta belle que tu es enfin lancé financièrement ! 


Enfin, sauf si t’es dans le marketing de réseau, à la limite.


Dans ce cas, tu pourras rentabiliser ça avec quelques vidéos sur la plage, et tu expliqueras que t’as d’ores et déjà la chance après seulement quelques mois de pouvoir bosser seulement quelques heures par jour, en détente.


Si ce n’est pas le cas, je te conseille humblement et profondément de mettre chaque cents de coté et de réinvestir cette somme dans ton développement.


Enfin, de ne pas oublier la différence entre chiffre d’affaire et bénéfice. 

Choisir intelligemment ses modèles 

Nous avons tous besoin de modèles, de mentors, ou du moins, d’inspirations.


C’est le propre de l’humain. 


Je ne vous parle évidemment pas de copier quiconque.


Je vous dis simplement que ce que vous êtes en ce moment découle de ce dont vous vous êtes inspiré, de par qui vous avez été instruit, éduqué, et de ou vous avez tendu davantage l’oreille aussi.


Partons sur ce constat, vous comprenez par cela que vous avez la chance d’être libre de devenir qui vous voulez aujourd’hui, aussi.


Et si j’étais vous, j’écouterais certaines personnes plus que d’autres.


Et je ne parle pas ici de Mahomet, de Buddha, voire même de Jesus… 


Ici, on parle d’entreprenariat. 


Et dans ce domaine, je pense qu’à juste titre, certaines personnes sont plus a même de vous aider, en fonction de ce que vous cherchez à réaliser, et selon l’étape dans laquelle vous vous trouvez.


Concrètement :


Demandez conseil aux personnes a qui il faut demander conseil ! 


Tout le monde y va de sa propre sauce et expose sa propre recette pour générer de l’argent en ligne aujourd’hui.


Alors d’après-moi, qui écouter ?


Cela dépend clairement du type de business modèle que vous allez créer. 


De façon logique, un marketeur qui base son activité sur la vente de formation en ligne, s’organise pour avoir une charge importante de travail rédactionnel et de tournage vidéo sur un temps donné dans un premier temps.


Puis, celui-ci va se concentrer principalement sur la vente de ce contenu grâce à un travail de branding et de marketing ainsi qu’une attention toute particulière sur l’optimisation de son processus d’acquisition (obtenir des prospects à moindre frais).


Ce modèle va lui laisser le temps de peaufiner des méthodes d’acquisitions, et dans un même temps, laisse présager que celui-ci concentre son expertise principalement sur cela.


Un business, ça peut évidemment être basé sur une expertise en acquisition, mais ça peut aussi être fait pour mettre un outil ou un produit à disposition du grand public


C’est ce qu’un créateur de start-up cherche à faire, c’est ce qu’un restaurateur fait avec son restaurant et ses plats. 


C’est ce que Elon Musk, Jeff Bezos, et Steve Jobs ont souhaité faire, ce qu’Aurelien Amacker fait à travers système.io, c’est aussi ce que moi j’ai décidé de faire avec Hiliteyou.


Et ce type de business modèle demande une toute autre gestion quotidienne, ainsi qu’un modèle de développement complétement différent.


Du coup, je pense que les deux sont très intéressants, mais que si vous deviez tendre davantage l’oreille et faire de quelqu’un un mentor, vous devriez vous tourner vers un profil qui possède un business modèle qui vous ressemble.


J’ai fait mes 7800 mots, c’est bon, on ne doit pas être trop mal pour le référencement google. C’est Aurélien qui va être content.


Je tenais à vous féliciter d’avoir lu l’interview, et surtout vous remercier du fond du cœur de m’avoir donné quelques précieuses minutes de votre vie.


Prenez soin de vous, et n’oubliez pas !


L’entreprenariat c’est du sérieux, mais le plus important c’est le bonheur

Maxime Gautier

© 2020| Systeme.io