Financement de projets : Quelles sont les possibilités à exploiter ?

Financement de projets

La conviction et le savoir-faire ne suffisent pas toujours à réaliser un projet, peu importe sa nature. 


Ils sont nombreux à abandonner leurs rêves par manque de ressources. 


Même si elles ne sont pas accessibles à tous, il existe cependant quelques solutions que vous pouvez exploiter pour mettre en œuvre votre idée d’entreprise


Nous vous présentons dans cet article les principales sources de financement de projets.

1. Les crédits

Les crédits

Un crédit est un service bancaire à travers lequel un établissement financier met à la disposition des usagers, des fonds à rembourser sur des périodes précises. 


Les montants à accorder dépendent de la situation financière et des garanties qu’apporte le requérant du prêt.

1.1. Différents types de crédits

Ils existent des crédits de plusieurs natures


Les plus connus sont les prêts de consommation, immobiliers, bail, relais, ou encore revolving. 


Il vous revient donc de retenir celui qui correspond le mieux à votre projet.


Le crédit de consommation est le plus sollicité en matière de réalisation de projets. 


Cela s’explique par le fait qu’il englobe plusieurs thématiques.

1.2. Conditions d’accès aux crédits

Le crédit est un engagement sérieux que vous devez respecter. 


Voilà pourquoi l’éligibilité aux prêts est soumise au respect de certaines conditions importantes. 


Le taux d’endettement est le paramètre le plus important.


Il s’agit du rapport entre vos encours et vos revenus mensuels. 


Il permet d’apprécier votre solvabilité. Le pourcentage admis est de 33 %. 


Sachez cependant que tout est une question de négociation.

En sollicitant le crédit, la banque s’assure aussi que vous avez un revenu régulier et fixe. 


Mais, ne vous en faites pas. Les personnes qui sont sans emploi peuvent solliciter un prêt, même si les conditions sont plus hardies.


D’autres banques voudront aussi s’assurer que vous n’êtes pas interdit bancaire et que vous pouvez faire un apport personnel avant de vous octroyer un crédit.

1.3. Pièces à fournir

Pour solliciter un crédit, les institutions bancaires exigent un dossier. 


Les principales pièces que vous devez fournir sont les justificatifs de résidence et d’identité, des preuves de vos revenus et votre capacité de remboursement. 


Certains prêts spécifiques peuvent nécessiter la fourniture de pièces additives.

1.4. Procédure d’obtention

obtention d'un crédit

Avant d’accorder un crédit, la banque étudie le dossier du demandeur. 


Il existe deux façons de l’introduire auprès de l’institution financière. 


Vous pouvez vous même présenter votre demande, ou recourir aux services d’un courtier.


Pour ceux qui n’en savent rien, le courtier est un spécialiste qui, avec ses aptitudes professionnelles et ses connaissances dans le secteur bancaire, est capable de vous obtenir des crédits aux conditions optimales.

1.5. Quelques conseils

Le crédit est un engagement important. 


Vous devez donc bien vous renseigner avant de vous y lancer. 


Pour y arriver, visitez des plateformes comme la fédération. 


Elles sont réputées pour fournir des informations claires concernant les prêts.


Avant de contracter un crédit, il est conseillé de procéder à une simulation


Il s’agit d’une opération qui permet d’avoir une idée précise du montant qu’on peut obtenir, et de retenir la structure financière qui propose l’offre la plus avantageuse.


Elle se fait via certains sites web qui mettent à disposition l’outil qu’il faut. 


L’utilisateur n’a qu’à introduire des données pour voir ce à quoi ressemble le futur prêt qu’il désire contracter.

2. Le rachat de crédits

Le rachat est une possibilité de financement de vos projets


Il s’agit d’une option réservée aux personnes ayant déjà des encours. 


Il est possible de racheter tous les types de crédits. 


Le plus important est de bien négocier avec la banque.

2.1. Pièces à fournir

Dossiers

L’opération de rachat de crédits nécessite pratiquement les mêmes pièces qu’un crédit simple. 


Il faut cependant ajouter certains documents comme :

  • Une estimation du taux d’endettement après le rachat;
  • La situation de tous les encours ainsi que leurs différents tableaux d’amortissement;
  • Les relevés bancaires de tous les comptes de revenus.

Cette liste n’est pas exhaustive. 


Vous pourrez donc fournir d’autres pièces si l’entreprise financière l’exige

2.2. Procédure d’obtention

La procédure d’obtention du rachat de crédit est la même qu’exposée plus haut. 


Vous aurez besoin d’introduire un dossier que devra étudier la banque. 


Ici plus que jamais, vous devez solliciter un courtier pour conduire le processus.


Vous devez aussi simuler votre rachat de crédits pour avoir une idée nette des engagements que vous prenez, ainsi que de la cagnotte qui sera mise à votre disposition. 


Depuis quelques années, il est possible de faire des demandes de crédits ou de rachats en ligne. 


C’est une opportunité que vous pouvez également exploiter.

3. Le crowdfunding

Crowdfunding

Encore appelé financement participatif, le crowdfunding est depuis les années 2000 un moyen de financement assez efficace. 


Il s’agit d’un système qui consiste à se faire accompagner par un public inconnu, mais qui croit en votre projet.


Il correspond aux individus porteurs de projets qui ne désirent pas recourir à la banque, ou qui ont juste besoin d’un complément de financement.

3.1. Différentes options

Le crowdfunding peut prendre trois formes qui sont le don, le prêt ou encore l’investissement. 


Le don est recommandé à ceux qui veulent tester leur public cible. 


Il ne donne pas lieu à de grosses levées de fonds, et le donateur n’a souvent droit qu’à une rétribution symbolique.


L’investissement est la solution de crowdfunding pour développer des projets innovants ou d’envergure. 


Les différents apports prennent dans ce cas la forme d’actions qui sont rémunérées sous forme de dividendes, ou d’intérêts multiples.

3.2. Plateformes à choisir

Le crowdfunding est un outil déployé exclusivement sur internet. 


Il se met donc en œuvre via des plateformes spécialisées


Vous devez vous en assurer avant quoi que ce soit.


Pour cela il faut opter pour un site web autorisé à pratiquer du crowdfunding. 


Il doit clairement définir dans son espace les termes des contrats de financement participatif qu’il propose.


Il existe en outre des labels qui attestent que la plateforme sur laquelle vous sollicitez une levée de fonds est sérieuse. 


Celui de l’Institut National et de la Propriété Industrielle (INPI) est le plus recommandé.

3.3. Évaluation de réussite

Toutes les campagnes de financement participatif n’aboutissent pas toujours.


L’estimation du taux de succès d’une requête de crowfunding, est le moyen pour évaluer ses chances de succès.


Il se calcule en faisant le rapport du nombre de projets soumis et de celui de projets réellement financés. 


Plus la valeur de ce rapport sera grand , plus vous avez plus de chances de lever des fonds.

3.4. Quelques conseils

Au crowdfunding seuls les projets matures ont des chances de susciter des intérêts. 


Assurez-vous donc que le vôtre soit vraiment pertinent. 


Vous devez également bien communiquer autour de votre projet. 


Mal présenté, ce dernier ne retiendra l’attention des potentiels investisseurs.


Cela nécessite souvent la mobilisation de ressources humaines qualifiées


Assurez-vous avant de vous lancer que vous avez correctement estimé les besoins de votre projet. 


Cela vous  permettra d’exprimer clairement le montant escompté.

4. Crédits entre particuliers

Ce type de financement représente une excellente alternative aux crédits bancaires. 


Il consiste à contracter des prêts avec intérêts auprès de particuliers. 


Vous pouvez l’exploiter pour mettre en œuvre votre projet. 


Sachez cependant que ces formes de crédits ne dépassent pas un certain montant.

4.1. Avantages

Avantages

La notoriété sans cesse grandissante des prêts entre particuliers n’est pas anodine. 


Le principal avantage qu’offrent ces types de crédits est la flexibilité


Les conditions se discutent directement entre le demandeur et le prêteur.


Avec lui, vous pourrez débattre du taux d’intérêt, ainsi que de la période de remboursement. 


Le prêt entre particuliers est aussi une solution si vous êtes un interdit bancaire. Tout le monde a droit à une seconde chance. 


Pourquoi pas vous.


Ils sont également une occasion d’économiser certains frais que génèrent les crédits conventionnels. 


Dans le cas de figure, vous ne paierez aucuns frais de dossier, ni même les honoraires d’un courtier.

4.2. Plateformes à utiliser

À l’instar du crowdfunding, le prêt entre particuliers se passe sur des plateformes spécialisées. 


Il faut donc bien les choisir. 


Choisissez celles qui sont fiables et qui portent des mentions légales. 


Vous pouvez vous fier également aux recommandations faites par des personnes de confiance.

4.3. Réglementation

Contrairement à ce que pensent les usagers, il existe bel et bien des dispositions légales relatives aux prêts entre particuliers. 


La loi exige que tous les prêts dépassant un montant de 760 euros doivent être déclarés aux autorités fiscales.


Cela permet au créancier d’inclure la dette dans son actif de succession et les intérêts produits parmi les revenus. 


Les textes prévoient aussi que les transactions qui excèdent 1500 euros doivent faire l’objet d’un contrat écrit


Il peut s’agir d’une reconnaissance de dettes, ou encore d’un contrat de prêts.

4.4. Précautions à prendre

Internet est l’endroit par excellence où ont lieu de nombreux abus. 


Vous devez donc faire attention. 


Évitez surtout les offres pressantes, surtout quand elles se font par mail. 


Voilà ! 


Vous avez désormais toutes les informations pour trouver les moyens dont vous avez besoin pour la mise en œuvre de votre projet.