Entrepreneur ou Salarié ? 5 Grandes Différences  

entrepreneur-salarié

Vous envisagez de créer votre entreprise et vous vous demandez si ça vaut vraiment le coup ? 


Dans cet article, on va comparer la situation du salarié et celle du chef d’entreprise : on va parler argent, liberté, temps de travail, et avenir. 


On va vous expliquer quelles sont les 5 grandes différences entre le salariat et l'entrepreneuriat. Vous allez comprendre pourquoi créer votre entreprise aujourd’hui n’est pas plus risqué que de continuer à travailler dans votre boîte. 


Alors, entrepreneur ou salarié

1- La liberté : entrepreneur VS salarié  

Le premier élément de comparaison entre les salariés et les entrepreneurs, c’est la liberté.

Quand vous êtes salarié 

voitures

Vous devez arriver tous les matins à une heure définie au bureau et faire comme tout le monde. Vous prenez le métro, le train, ou alors votre voiture


Si vous habitez en ville, il est probable que vous perdiez votre temps dans les bouchons sur le périphérique. 


Et tant pis si vous préférez travailler en horaires décalés pour éviter ces galères.


Quand vous voulez partir en vacances, vous prenez trois semaines au mois d’août et deux semaines à Noël. 


Vous vous retrouvez sur la plage avec tous les autres salariés, et vous payez les locations de vacances au tarif de la haute saison. 


En plus, vous devez demander une autorisation à votre employeur si vous avez besoin de prendre un rendez-vous médical ou si vous n’êtes pas en forme et que vous avez besoin de vous reposer. 

Quand on est entrepreneur, c’est réellement différent

Vous avez la liberté de vous lever à l’heure que vous voulez


La liberté de travailler tard le soir, ou tôt le matin, ou de prendre un jour de congé en pleine semaine. 


Il y a aussi la liberté géographique, car les entrepreneurs sur le web n’ont besoin que de leur ordinateur pour travailler. 

entrepreneur-sur-internet

En fait, être entrepreneur sur internet, c’est vraiment travailler quand on veut, d’où on veut.


Vous choisissez un travail sur-mesure en fonction de votre personnalité et de votre rythme. 


Rythme de sommeil, de concentration ou en fonction de votre famille.


Vous pouvez choisir un emploi pour pouvoir garder vos enfants et ne pas être obligé de les déposer à la garderie.


Les entrepreneurs ont aussi la possibilité de déléguer des tâches à des salariés ou des prestataires, celles qu’ils ne veulent pas faire (et que vous faites quand vous êtes employé). C’est aussi une forme de liberté. 

L'entreprenariat : la liberté de faire ce qu’on aime et d’en retirer de la fierté personnelle

J’ai un ami qui est aujourd’hui web-entrepreneur et qui m’expliquait qu’il a travaillé longtemps dans les assurances. 


Il devait vendre des assurances vie à des personnes qui n’en ont pas les moyens, il devait faire du chiffre. Il rentrait le soir, il expliquait ça à sa femme. Et il avait honte. 


Quand vous êtes salarié et que vous n’êtes pas d’accord avec les choix de votre patron, vous faites quand même ce qu’il demande. Aujourd’hui, il vend des services à des gens qui en ont besoin. Il est fier de lui et peut parler de son activité sans rougir. 


Être entrepreneur, c’est pouvoir prendre des initiatives, décider, changer de voie. 


Voilà, c’était la première grande différence pour faire un choix entre être entrepreneur ou salarié : la liberté.  

2- L’argent : qui gagne le plus ? Le salarié ou l’entrepreneur ?

argent

Le deuxième élément de comparaison entre le salarié et l’entrepreneur, c’est l’argent.  


Les avantages financiers à rester salarié

  • Vous touchez votre salaire tous les mois si vous êtes en CDI, ou vous pouvez alterner avec des périodes de chômage.
  • Vous pouvez vous mettre en arrêt maladie si vous êtes malade et vous pouvez toucher des indemnités de la sécu.
  • Vous obtenez un crédit immobilier plus facilement.
  • En fonction de votre job, vous pouvez avoir des chèques vacances et des tickets restaurant.

MAIS, vous échangez votre temps contre de l’argent. Et ce temps n’est pas extensible, ce qui fait qu’il vous est impossible de gagner de l’argent quand vous ne travaillez pas. 


Si vous avez négocié votre salaire horaire, que vous avez gravi les échelons ou obtenu un poste à responsabilités, il est possible d’avoir un bon salaire en fin de carrière : 4 000, 5 000 euros par mois peut-être. 


Mais, vous serez toujours obligé d’y passer 35 ou 40 heures par semaine, sans liberté. 


Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’une entreprise, ce n’est pas une oeuvre de charité : vous apportez plus d’argent à votre patron que ce que vous lui coûtez.


Même si vous travaillez mieux qu’un collègue sur le même poste, votre employeur ne va pas vous augmenter pour vous faire plaisir. Il y a des grilles de salaire, des conventions, etc.

Quand on est entrepreneur, il n’y a pas de limites

Il n’existe pas de taux horaire quand on travaille sur internet. 


Bien sûr, certains entrepreneurs travaillent beaucoup, trop même, et gagnent bien leur vie. Mais quand on regarde leur taux horaire, il est très faible. 


C’est qu’ils vendent leur temps contre de l’argent. Typiquement, c’est ce qui se passe quand on monte une entreprise de prestation de services, qu’on est artisan ou commerçant. 


Ce que vous devez faire, si vous avez envie de devenir entrepreneur et de bien gagner votre vie, c’est de penser votre entreprise différemment. 


Vous devez créer une entreprise qui rapporte de l’argent même quand vous ne travaillez pas. Sur internet, c’est tout à fait possible. 


C’est d’ailleurs ce que font ceux qui décident de devenir infopreneur, et qui créent des business automatisés.

  • Vous pouvez déléguer des tâches comme le fait votre patron actuel. 
  • Vous pouvez créer une entreprise à votre image et faire en sorte qu’elle rapporte de l’argent. 
  • Vous avez aujourd’hui les possibilités techniques d’automatiser un bon nombre de tâches, notamment avec des logiciels comme Systeme.io

Au final, un entrepreneur peut gagner bien plus qu’un salarié, et en y passant moins de temps. 


Au bout de quelques années avec un bilan financier positif, vous pourrez obtenir votre crédit immobilier aussi. 


Vous pourrez même envisager de vous construire des revenus prévisibles (comme des prestations par abonnement par exemple) et des revenus passifs (immobilier locatif, vente automatique de ebooks).


D’ailleurs, de nombreux web-entrepreneurs sont devenus millionnaires de cette manière...souvent dans le plus grand secret.


 Voilà, c’était le 2ème élément de comparaison pour choisir entre être entrepreneur ou salarié. 

3. La discrimination par l’âge : après 40 ans, il est difficile de trouver un emploi  

Le troisième élément qu’on va comparer pour vous aider à comprendre les différences entre salarié et indépendant-entrepreneur, c’est l’attractivité après 40, 45 ou 50 ans. 


J’ai même vu dernièrement sur Linkedln, un post d’une chargée de recrutement qui expliquait qu’elle avait reçu un candidat, et qu’il lui avait dit un truc du genre : “Vous savez, j’ai 30ans, je suis trop vieux pour bosser dans une startup en plein développement. 


Je vais me retrouver avec des jeunes, et ils ne vont pas m’accepter”. 


Non, mais, sérieusement : est-ce qu’on est moins compétent quand on vieillit ? C’est en tout cas ce qui se passe dans les faits. Je vais vous expliquer ça. 

Quand vous êtes salarié...

...et que vous avez passé une certaine limite d’âge, vous commencez à coûter cher à votre employeur. 


Il est obligé de vous rémunérer en fonction de votre expérience,donc plus.


Et dans certains secteurs d’activité, la maturité n’est pas un avantage. Les entreprises préfèrent embaucher des jeunes, réputés plus dynamiques et ambitieux...et surtout qui sont moins chers. C’est pour cette raison que les entreprises cherchent des solutions pour “vous caser” quelque part et ne plus vous faire évoluer. 


De toute façon, dans l’entreprise, le système est pyramidal. 

Pour arriver tout en haut, et gagner plus, il faut marcher sur la tête d’un autre. Et les places vers les hauts salaires et les responsabilités sont chères. 


 C’est mathématique : dans le salariat, tout le monde ne peut pas arriver au sommet de la pyramide. 


Si vous avez décidé d’entreprendre et d’être votre propre patron


Créer son entreprise, gérer son business, c’est se prendre en main


Pouvoir être fier de soi, créer de la richesse pour soi, sa famille, pour les autres que vous allez embaucher...et sans rentrer dans le jeu de la domination et du pouvoir de l’entreprise.


Vous n’aurez pas ce problème de l’âge. Vous pouvez avoir 50, 55 ou même 60 ans, et quand même évoluer, gagner plus d’argent, être ambitieux et motivé. 


Votre âge et votre expérience pourront même être une force.


Si on regarde les consultants indépendants, on voit bien que pendant les premières années, il est difficile d’avoir un réseau. 


Au bout de quelques temps, ils ont de plus en plus de clients. L’âge n’est alors plus un problème, car l’expérience est un vrai plus.


Ceux qui choisissent de créer leur business en ligne ne sont pas discriminés, ils se créent de la valeur pour eux-mêmes, jeunes ou moins jeunes.


Vous pouvez créer votre entreprise à 65 ans si vous voulez. Et ça ne pose aucun problème ; c’est même une super idée. Aujourd'hui, on vit jusqu'à 85 ans en moyenne.


Ça laisse le temps pour des projets, pour partager votre expérience acquise au fil des ans.


C’était donc le 3ème élément.

4- La sécurité de l’emploi : être entrepreneur ou rester salarié ? 

Le 4ème critère de comparaison salarié/entrepreneur, c’est la dépendance au marché du travail. 


A la télé, tous les trimestres, on vous donne les estimations et les chiffres de la croissance : “l’emploi va diminuer de tant de %”, “la croissance n’est pas aussi importante que ce que les prévisions avaient annoncé”, etc. 


On vous parle de sécurité de l’emploi.


On place le CDI sur un pied d’estalle.


Mais en même temps, on sait que c’est impossible de prévoir de nombreuses données. 


Les entreprises le savent, les politiques aussi. Vous aussi. Mais le mythe est encore bien ancré dans les mentalités. 


La sécurité, le CDI pour la vie : ce n’est pas une réalité


Votre entreprise peut connaître une crise et avoir besoin de licencier


Vous pourriez être le prochain sur la liste. D’ailleurs, on en voit tous les jours des entreprises qui coulent.


Il peut y avoir demain un nouveau krach boursier. Une crise politique. 


Bref, c’est vraiment instable. Le CDI pour la vie, j'y crois pas. Ou alors si on est fonctionnaire.


D'ailleurs, vous n'avez pas peur de vous ennuyer pendant toutes ces années ?

Les risques de l’entrepreunariat

Quand on est entrepreneur, il y a également des risques, c’est certain. Vous pouvez être dépendant d’un gros client et ne plus avoir la possibilité de travailler avec lui du jour au lendemain. 


Mais, vous êtes responsable.


Vous prenez en main votre avenir, votre succès. 


Vous pouvez anticiper les fluctuations du marché et ne pas placer tous vos oeufs dans le même panier, varier les sources de revenus.


Vous pouvez, comme tout patron, choisir de vous séparer de prestataires ou de salariés car vous avez un creux d’activité. 


Cette sécurité que l’on vous promet dans le salariat, que l’on oppose à la prise de risque de l'entreprenariat, n’est en fait qu’une illusion. 


Et au pire, en cas d’échec, vous pourrez toujours reprendre un emploi dans une entreprise, non ?


C’était le 4ème point de comparaison. 

5- Choisir entre entrepreneur et salarié en réfléchissant à l’avenir du travail 

Le 5ème et dernier élément qui permet de comparer activité salariée et activité entrepreneuriale, c’est de se tourner vers l’avenir. 


Il y a quelques années déjà, il y avait des vidéos-clubs un peu partout. C’est terminé. 


Il y a encore plus longtemps, il fallait quelqu’un pour allumer les réverbères et poinçonner les tickets de métro. C’est terminé aussi.


Le monde du travail change en permanence et de plus en plus rapidement. 


Dans quelques décennies, il n’y aura plus de comptables et d’employés de banque (source).


C’est quoi votre boulot aujourd’hui ? Vous pensez qu’on peut vous remplacer par une machine, un logiciel, un prestataire à l’autre bout du monde (et moins cher) ?


En fait, il y a des millions d’emplois qui sont voués à disparaître, et il parait que 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore (source).


Quand on reste salarié, dans sa prison dorée, on n’est pas à l’abri de ça

Dans le monde d’aujourd’hui, avec les mutations technologiques, l’arrivée en force de l’intelligence artificielle, vous avez tout intérêt à vous construire aujourd’hui un emploi sur-mesure avant de rester sur le bord de la route.  

Conclusion : salarié VS chef d’entreprise 

Rester salarié, c’est la solution de facilité, une solution à court terme

Car à court terme il est plus facile de trouver un emploi (quoique ce soit pas toujours le cas quand on voit les taux de chômage) mais plus le temps passe et plus il devient rentable de créer son business. 


Vous pouvez profiter de ces mutations du marché de travail, profiter des technologies et de l’automatisation pour créer une entreprise qui travaille pour vous. 


Pensez-y, vraiment, et maintenant. C’est d’ailleurs ce que de nombreux web-entrepreneurs ont fait avant de se lancer et de créer leur premier business : réfléchir et se renseigner. 


Mais, si vous voulez un conseil : ne réfléchissez pas trop longtemps, car "Un imbécile qui marche ira toujours plus loin que deux intellectuels assis".


Posez-vous ces questions : 

  • Qu’est-ce que j’ai à perdre en quittant mon travail salarié ?
  • Qu’est-ce que j’ai à gagner en me créant un emploi sur mesure ? 
  • Est-ce que c’est possible de créer mon entreprise en restant salarié pour assurer mes arrières ? 
  • Si certains réussissent, est-ce que je peux apprendre moi aussi ? 
  • Mais surtout : Est-ce que j’ai le droit d’être libre

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Obtenez votre compte gratuit

systeme.io est 100% gratuit, pour toujours