“La semaine de 4 heures” ou comment travailler moins pour vivre mieux 

Livre-La-semaine-de-4-heures-Timothy-Ferriss

Lecture incontournable pour quiconque souhaite se lancer dans le monde de l'entrepreneuriat, “La semaine de 4 heures” de l’Américain Timothy Ferriss est un best-seller mondial.  


À mi-chemin entre le développement personnel et la stratégie marketing, le livre donne des pistes et des outils pour sortir des diktats du fameux “métro-boulot-dodo” et se façonner une vie qui nous ressemble. 


Voici le résumé de l’ouvrage. 

Le message clé de La semaine de 4h  

“Travaillez moins, gagnez plus et vivez mieux”, telle est la devise de Tim Ferriss sur la couverture du livre. 


Derrière cette promesse accrocheuse, le message véhiculé dans ce livre cherche en vérité à bousculer la vision du travail telle qu’elle est perçue dans notre société. 


L’auteur part du constat suivant : la plupart des gens passent leur vie entière à travailler en moyenne 40 heures par semaine, avec de courtes périodes de repos le week-end ou lors des vacances annuelles. 


Tout ça, pour une hypothétique retraite qui n’arrivera de toute façon qu’à 60 ans ou plus.


Dans La semaine de 4 heures, Tim Ferriss donne la recette pour devenir ce qu’il appelle un “nouveau bienheureux”. 


Les nouveaux bienheureux sont des gens qui maîtrisent l’équilibre entre les 3 ingrédients de base d’une vie agréable : le temps, le revenu et la mobilité. 


Ils ont atteint l’indépendance financière et ont drastiquement réduit leur temps de travail hebdomadaire. 


Ils sont ainsi libres de consacrer leurs journées à faire ce qu’ils aiment vraiment, que ce soit visiter Porto, apprendre le russe ou encore faire du sport


Le livre s’articule autour de 4 grands principes : 


  • identifier ses besoins et briser les conventions ;
  • repenser sa productivité personnelle ;
  • mettre en place un business automatisé ;
  • s’affranchir des contraintes géographiques.

Le bouleversement des règles du jeu

Tim Ferriss invite d’abord le lecteur à s'interroger : si vous ne deviez pas aller au travail tous les jours de la semaine, que feriez-vous à la place ? La réponse à cette question doit servir de ciment pour identifier ses nouveaux objectifs de vie. 


Il exhorte à briser les règles et à remettre en question certains concepts, qui, selon lui, sont tellement ancrés dans les modes de pensée qu’ils créent une paralysie générale. 


Selon Ferriss, c’est la peur qui empêche la plupart des gens de vivre leurs rêves. Il propose de rompre avec cette paralysie en imaginant la pire chose qui pourrait se produire si vous passez à l’action. 


Avec ce scénario catastrophe en tête, essayez de trouver des solutions, tout en listant également les avantages à sauter le pas. Le projet ne semblera alors plus si terrifiant.

La productivité vue autrement

La seconde partie de La semaine de 4 heures aborde principalement la notion de la gestion du temps. Il pointe du doigt cette idée faussée comme quoi être toujours occupé est un gage de réussite. 


Tim Ferriss incite ici le lecteur à appliquer deux principes pour maximiser sa productivité et se dégager du temps libre :  


la loi de Pareto, qui déclare que 80 % des résultats sont en réalité produits par seulement 20 % des causes ;


la loi de Parkinson, qui stipule que “le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement”. 


En mettant ces deux lois en pratique et en éliminant les interruptions, vous serez capable d’accomplir en une heure des tâches qui vous prenaient auparavant la journée entière.


Parallèlement, Tim Ferriss préconise de faire la “diète d’information”, c’est-à-dire sélectionner attentivement les médias et les informations que l’on consomme.  

L’automatisation des revenus

On arrive maintenant à une étape clé pour devenir un nouveau bien heureux : lancer une activité et l’externaliser presque entièrement. 


Tim Ferriss introduit ici le terme de muse. Une muse, c’est en fait un business profitable et automatisé, qui génère des revenus tout en demandant une gestion minime.   


Pour avoir une muse, il faut donc trouver un produit à vendre en ligne : ce peut être, par exemple, un e-commerce en dropshipping ou la vente de produits numériques. 


Une fois le business en place, l’idée est de pratiquer le MBA, le “management by absence” : en clair, se retirer du circuit en déléguant le maximum de tâches à des prestataires extérieurs, comme un assistant virtuel.  

La liberté géographique  

La-liberté-géographique

Dans cette dernière partie, Tim Ferriss explique que La semaine de 4 heures peut aussi être appliquée en tant que salarié grâce au télétravail


À force de négociation et d’argumentaire, vous pourrez peut-être convaincre votre patron de vous laisser travailler à distance. 


Enfin, Ferriss met en avant le concept des retraites miniatures


Plutôt que d’attendre toute sa vie pour la retraite, pourquoi ne pas intégrer des périodes d’oisiveté de façon régulière ? Profitez-en pour voyager et apprécier un rythme de vie plus lent. 

Devez-vous lire La semaine de 4 heures ?

Si l’idée qui se dégage des grandes lignes de ce livre vous parle et que vous projetez de changer de vie, on ne saurait que trop vous conseiller la lecture de La semaine de 4 heures


C’est un livre de référence pour s’inventer une nouvelle vie !